Installation audiovisuelle interactive
Workshop, HeK (Haus der elektronischen Künste Basel)
Bâle, 2019

L’un des potentiels de cette installation tactile est de remettre en question le système d’interaction conventionnel dont nous sommes habitués : nous recevons des stimulus (le plus souvent visuels), nous interagissons avec et nous obtenons le résultat de notre action.

Cette installation vient perturber ce schéma classique en commençant dans un noir total. Aucun indice n’apparaît jusqu’à ce qu’un visiteur touche l’un des quatre panneaux tactiles. À ce moment-là, l’installation réagit comme un instrument de musique en générant différents sons dépendant de la hauteur et de la pression du point de contact.

Les visuels sont ensuite générés en temps réel en effectuant une analyse audio. Ils ne sont qu’une représentation visuelle de la création sonore des visiteurs, et peuvent par la suite affecter ou non leurs actions. Les individus alors  immergés  dans l’installation sont intrigués et déstabilisés , ce qui est volontaire. Les règles de la pièce ne sont pas clairement communiquées, c’est aux visiteurs de les découvrir au fur et à mesure de leurs actions.

L’esthétisme sonore de la pièce s’inspire de musiques ambient et downtempo laissant libre interprétation du niveau d’implication des utilisateurs. L’atmosphère profonde ainsi créée plonge le visiteur dans un mélange de sensations entre possibilité d’interaction et questionnement sur sa propre création.

Le travail final prend place dans le système circulaire développé par la H3K, celui-ci permettant de jouer quatre synthétiseurs à la fois (un par panneau). Les mains qui glissent de haut en bas contrôlent la hauteur des notes, et les mouvements de gauche à droite modulent des filtres. La sortie audio est spatialisée sur un système de son 16.2 accentuant la sensation d’immersion.